1 février 2024 Les Saints de glace

Les saints de glace 2024 date, nom, et moyens de protection

Les saints de glace sont une période de l’année bien connue des jardiniers et des agriculteurs. Ils ont lieu chaque année à la mi-mai. Leurs noms sont associés à des risques de gelées tardives. Mais il existe des solutions pour semer et planter avant cette date en 2024.

Mais d’abord, voici une présentation des 5 saints de glace et les 3 saints cavaliers, de leurs noms et significations, et des croyances populaires ainsi que quelques dictons connus qui entourent leurs patronymes.

Je vous détaille à quelles dates tomberont les saints de glace en en cette année 2024. Et nous détaillerons les explications météorologiques en lien avec quelques dictons qui concernent ces saints.

Enfin, nous finirons par les conseils pour le démarrage de votre potager plus tôt dans la saison, sans crainte des conséquences du gel sur vos cultures.

Quels sont les noms des saints de glace concernés et quand est-ce sur le calendrier ?

Les saints de glace sont en réalité une série de trois saints catholiques inscrits sur le calendrier. Ils tombent chaque année à la mi-mai. Les noms de ces saints sont associées à des risques de gelées tardives. Mais les noms de deux saints supplémentaires s’ajoutent dans les dictons. Ce qui porte leur nombre à 5 saints de glace.

La date du début des saints de glace est le 11 mai. Et voici donc les 5 noms de saints de glace concernés et à quelles dates ils tombent pour l’année 2024.

  • Saint-Mamert (Jeudi 11 mai 2024), en 6 lettres pour les mots fléchés 😉
  • Saint-Pancrace (Vendredi 12 mai 2024), en 7 lettres
  • Saint-Servais (Samedi 13 mai 2024), en 7
  • Saint-Yves (s’ajoute le Vendredi 19 mai 2024), en 4
  • Saint-Urbain (rallonge la liste le Jeudi 25 mai 2024), également en 6

Les 5 glaces, ou cinq glace, ou encore essaim de glace. Quand au seins de glace, non, il ne s’agit pas de cela. Ah, les recherches vocales…

A propos de calendrier, n’hésitez pas à regarder notre sélection d’idées de cadeau pour le jardin à l’intention d’un jardinier ou jardinière. La majorité garantis à vie = preuve d’amitié et d’amour.

Prenez les devant, ne soyez pas en retard…

La signification des 5 saints de glaces 2024

La signification des saints de glace remonte à l’époque romaine. On célébrait la déesse Flora aux alentours de ces mêmes dates. Avec la christianisation de l’Europe, les fêtes de Saint-Mamert, Saint-Pancrace et Saint-Servais ont remplacé les fêtes païennes. Ces saints sont associés à une période de transition entre le printemps et l’été, et marquent la fin des gelées printanières.

Les 3 saints de glace principaux sont craint par les jardiniers amateurs et les maraîchers. En fait, il y en a deux supplémentaires que l’on retrouve dans les dictons cités plus bas dans cette page. Il s’agit de Saint-Yves et Saint-Urbain.

Les dates des 3 saints cavaliers tombent elles dès le mois avril dans les régions méridionales

Dans les régions méridionales, on parle des « saints de glace » mais également des « saints cavaliers ». En effet, dans ces régions, au climat différent, on considère que la période des saints de glace est précédée par celle des « saints cavaliers », qui sont les suivants.

  • Saint-Georges (23 avril 2024)
  • Saint-Marc (25 avril 2024)
  • Saint-Eutrope (30 avril 2024)

Ces trois saints cavaliers associés à des risques de gelées printanières, mais sont moins connus que les saints de glace. Logique puisque leur géographie d’application est plus réduite. Les habitants du pourtour méditerranéen n’ont plus à craindre les gelées tardives 3 semaines avant le reste de la France.

Les dictons connus autour des saints de glace

Les saints de glace sont également associés à de nombreux dictons populaires. Voici quelques exemples :

  • “Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée.” Ce dicton suggère que l’été ne commence vraiment qu’après la période des Saints de Glace, et que le risque de gelée disparaît après cette date.
  • “Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace.” Ce dicton signifie que le premier des Saints de Glace, Saint Mamert, peut souvent laisser une “trace”, c’est-à-dire un effet néfaste dû au gel, sur les cultures.
  • “Ne te découvre pas d’un fil jusqu’à ce que les saints de glace soient passés.” Ce dicton recommande de ne pas ranger ses vêtements d’hiver trop tôt, car le froid peut persister jusqu’à la fin de la période des Saints de Glace. En d’autres termes, il est préférable d’attendre la mi-mai avant de s’habiller pour des températures plus chaudes.
  • “Mamert, Pancrace, Boniface sont les trois saints de glace, mais Saint Yves (19 mai) leur remet le nez.” Ce dicton indique que, même si la période des Saints de Glace est traditionnellement terminée après le 13 mai, le saint du 19 mai, Saint Yves, peut occasionner une dernière vague de froid.
  • “Les saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent de la glace.” C’est une variante du premier dicton, qui met en garde contre le risque de gelées tardives pendant ces trois jours spécifiques de mai.
  • “S’il gèle à la saint-Servais, pour le vin, mauvais temps.” Ce dicton indique que si le gel survient lors de la fête de saint Servais, le 13 mai, cela peut avoir un impact négatif sur la récolte de vin pour l’année.
  • “Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de glace, mais Saint-Urbain les tient tous dans sa main” : ce dicton signifie que même si les saints de glace sont passés sans causer de dommages, il est encore possible d’avoir des gelées tardives jusqu’à la Saint-Urbain, qui a lieu le 25 mai.
  • “Avant Saint-Servais, point d’été, après Saint-Servais, plus de gelée” : ce dicton signifie que tant que le saint de glace n’est pas passé, l’été n’est pas encore arrivé.
  • “Quand la Saint-Urbain est passée, le vigneron est rassuré” : ce dicton signifie que lorsque la Saint-Urbain est passée sans causer de gelées, les vignes sont à l’abri et la récolte sera bonne.
Les petits pois peuvent se semer en hiver. Copyright Freepik

Les croyances populaires autour de ces saints de glace et le jardinage

Les saints de glace sont entourés de nombreuses croyances populaires. Selon une légende, les saints de glace seraient trois frères qui vivaient en Turquie au 4ème siècle. Ils auraient été décapités pour avoir refusé d’abjurer leur foi chrétienne. Ces saints seraient ensuite devenus les protecteurs des cultures et des jardins.

Dans certaines régions, notamment en Franche-Comté, en Alsace et en Lorraine, il est de coutume de brûler des branches de genévrier pendant la période des saints de glace. Cela protégerais les cultures des gelées tardives. L’idée derrière cette tradition est que la fumée du genévrier aiderait à créer une couche protectrice contre le froid pour les cultures, en empêchant la formation de gel sur les plantes. C’est une croyance populaire qui a été transmise de génération en génération, bien qu’il n’y ait pas de preuves scientifiques pour soutenir l’efficacité de cette pratique.

Mais, on pense que cette pratique aurait une origine païenne et que les branches de genévrier auraient un pouvoir protecteur contre les mauvais esprits.

Découvrez comment démarrer facilement les semis de vos légumes de printemps, à l’abri avec les kits de germination Germie. Gain de place, taux de réussite important, moins de terreau, et des racines plus longues pour un meilleur démarrage.
Copyright photo : Abéguilé – PLaisible

Les explications météorologiques et implication en jardinage

Les saints de glace sont associés à des risques de gelées tardives, mais il n’y a pas de certitude quant à leur survenue. En effet, la météo est imprévisible et il est difficile de prévoir l’apparition ou non de gelées tardives pendant cette période. Cependant, on peut noter que les saints de glace ont lieu en moyenne 25 jours après l’équinoxe de printemps. Ce qui correspond à une période où le risque de gelées est encore présent.

De plus, le mois de mai est souvent caractérisé par des variations de température importantes, avec des nuits encore fraîches et des journées chaudes. C’est donc une période particulièrement délicate pour les jardiniers pressés de profiter des journées qui sont longues désormais. Cependant, le risque de tout perdre est à craindre sans stratégie de protection des cultures. C’est ce que nous allons voir dans la seconde partie de cet article.

Avis pour le potager selon les régions

Les risques de gelées tardives pendant la période des saints de glace peuvent avoir des conséquences néfastes sur les cultures. Voici quelques conseils pour votre potager selon les régions :

  • Dans les régions du nord, où le risque de gelées tardives est plus important, il est conseillé de ne pas repiquer de légumes sensibles (comme les tomates, les courgettes ou les aubergines) avant la fin de la période des saints de glace.
  • Dans les régions méridionales, où les saints cavaliers sont également à prendre en compte, il est conseillé de protéger les cultures sensibles avec des voiles d’hivernage pendant toute la période des saints cavaliers et surveiller jusqu’au des saints de glace.
  • Dans les régions côtières telle que la Bretagne, où l’entreprise PLaisible est située, les risques de gelées tardives sont moins importants. Il est possible de mettre en place les légumes sensibles avant la fin de la période des saints de glace.

Conseils pour démarrer son potager plus tôt

  • Quelque soit votre région, je vous conseille de surveiller régulièrement la météo. Il faudra protéger les cultures en cas de risque de gelées importantes ou tardives.
  • Si vous le pouvez, n’attendez pas forcément la fin des saints de glace. Commencer un peu avant, avec des protections, vous permettra de limiter les prédations des limaces.
  • Et n’attendez pas la plantation pour mettre un peu d’engrais à libération lente. L’engrais Pro Bio Terre est actif durant 6 mois et apportera une bonne alimentation en nutriment dès le début pour les légumes et les fruits.
Faire des semis dès la fin de l’hiver dans un simple tunnel de protection permet d’atténuer l’effet d’un vent froid sur les jeunes plantes potagères au printemps. Cela permet de commencer à cultiver plus tôt sur votre parcelle.
Copyright : Mekadesign

Quels sont les moyens de protection hivernale des cultures au jardin ?

Eliot Coleman est un célèbre agriculteur américain connu pour son expertise dans la culture de légumes en saison froide. Il a développé plusieurs méthodes pour cultiver même lorsque les températures sont basses.

Voici quelques-unes de ses méthodes de protection et culture hivernale.

  1. Le jardinage en tunnel : Coleman utilise des tunnels en plastique pour cultiver des légumes tout au long de l’année, y compris pendant les mois d’hiver. Les tunnels créent un microclimat chaud et protégé où les plantes peuvent pousser malgré les températures froides à l’extérieur.
  2. Les lits surélevés : Coleman préconise l’utilisation de lits surélevés pour cultiver des légumes en saison froide. Les lits surélevés permettent un meilleur drainage et une meilleure aération du sol, ce qui favorise la croissance des plantes. Ils permettent également de contrôler plus facilement la température et l’humidité du sol.
  3. Les paillis : Coleman utilise des paillis organiques (comme de la paille, ou des feuilles mortes). Ils permettent de protéger les plantes du froid et pour maintenir une température stable du sol. Les paillis empêchent également la croissance des mauvaises herbes. Et ils fournissent des nutriments au sol au fur et à mesure qu’ils se décomposent.
  4. Les cultures de couverture : Coleman utilise des cultures de couverture (comme le seigle ou le trèfle) pour protéger le sol. Cela fonctionne comme une couche isolante pour maintenir le sol a bonne température. La vie du sol reste ainsi plus active. Et les racines ajoutent des nutriments au sol pendant les mois d’hiver.
  5. Les variétés de légumes adaptées au froid : Coleman choisit des variétés de légumes adaptées aux conditions hivernales. Ces variétés sont capables de supporter les températures basses et de continuer à pousser même sous la neige. Parmi les légumes adaptés au froid, on peut citer les épinards, les choux, les carottes et les poireaux.
Je recommande vivement la lecture de ce livre d’Eliot Coleman. Il cultive sans problème des légumes en hiver malgré le froid vif en hiver dans l’état du Maine aux Etats-Unis.
Crédit photo : Abéguilé – PLaisible

Présentation du livre “Des légumes en hiver” d’Eliot Coleman qui est la référence dans le domaine

“Des légumes en hiver” écrit par Eliot Coleman est vraiment un livre à lire. Il révolutionne la façon de voir les cultures en hiver. Cet agriculteur américain cultive des légumes au Nord-Est des Etats-Unis. C’est un expert reconnu dans la culture de légumes en saison froide. Jean-Martin Fortier s’en est d’ailleurs largement inspirer pour ses différentes fermes au Québec. Dans ce livre, Coleman partage son expérience et ses techniques pour cultiver des légumes tout au long de l’année. Et ce même pendant les mois d’hiver alors que sa régions est soumise à de fortes gelées.

Il explique comment utiliser les tunnels en plastique pour créer un microclimat chaud et protégé pour les plantes. Ainsi l’utilisation de lits surélevés, de paillis et de cultures de couverture permettent d’élever un peu la température du sol et protéger les racines des plantes.

Coleman propose également des variétés de légumes adaptées aux conditions hivernales. Il y explique également des astuces pour protéger les cultures des ravageurs et des maladies.

“Des légumes en hiver” est un livre pratique et instructif pour les agriculteurs, les jardiniers et tous ceux qui souhaitent cultiver des légumes en saison froide. Il offre des conseils précieux pour une culture réussie, même par temps froid.

Vous pouvez le commander sur le site de mon ami Nicolas de la Librairie Permaculturelle.

Ces méthodes permettent de cultiver des légumes en saison froide avec succès. Cependant, elles nécessitent une certaine expertise et une attention particulière pour réussir. Il est important de prendre en compte les conditions météorologiques locales. S’y adapter en conséquence permet d’obtenir les meilleurs résultats et une production continue tout au long de l’année.

Feu vert pour la plantation

Etes-vous prêt pour les plantations et les semis en pleine terre ? Jardiner est une histoire de timing. Il faut donc avoir préparer la terre et ses planches de culture ou carré potager en amont. Certains vont casser dès l’automne les blocs de terre compacts avec une grelinette. Et pailler ! Y mettre de la matière organique en guise d’isolant et nourriture pour la vie du sol complète la préparation. Enlevez le reste de paillage, fumier ou BRF (Bois Raméal Fragmenté) d’un coup de râteau pour que la terre se réchauffe au printemps.

Cultiver son jardin” est un acte politique disait Pierre Rabhi.  Comme un rappel à la formule célèbre de Voltaire, C’est un “acte de légitime résistance à des systèmes qui confisquent toute possibilité au citoyen de survivre par lui-même, pour le rendre entièrement dépendant. Et la disparition de la biodiversité est devenue une problématique extrêmement grave. »

C’est pourquoi je vous souhaite de cultiver un potager. Avec de belles et nombreuses jeunes pousses pour récolter l’abondance même dans un petit potager bio ou non. Plus simplement, faire pousser ses propres légumes dans son jardin potager est tellement gratifiant. Et si on peut le partager avec des enfants, c’est une belle promesse pour l’avenir que de faire pousser des légumes.

Le plaisir de travailler un potager à la grelinette “La PLaisible” avec ses enfants pour créer un potager familial.
Copyright L. Otto
5/5 - (26 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.