Vidéo permaculture : Emilia Hazelip, un jardin/potager synergétique

Dans la série Vidéos de Permaculture, voici la film du jardin d’Emilia Hazelip qui m’a bouleversée lorsque nous avons aménagé dans notre maison en 2007. Je cherchais des idées pour l’aménagement de notre nouveau jardin. C’est par cette petite vidéo que je suis tombé dans la Permaculture.

Le jardin de synergies d’Emilia Hazelip en images

Voici donc le témoignage d’Emilia Hazelip qui nous a laissé ce petit film. 30 minutes durant, elle nous transmet sa façon de cultiver son potager de manière intégrée et synergétique. Objectif : générer l’abondance grâce à une vie de sol très riche nourrie par un mulch conséquent.

On en discute en bas cet article après le visionnage de cette vidéo d’Emilia dans son jardin. N’hésitez pas à noter vos questions sur un papier pour les retranscrire dans les commentaires pour échanger nos idées permacoles et nos expériences et méthodes d’application de la Permaculture dans nos potager.

Tout comme le jardin du Graal de Philip Forrer qui est également présenté sur ce site dans une autre page de la catégorie vidéos de permaculture. Ce jardin permaculture a inspiré beaucoup de personnes pour leur aménagement de jardin en butte.

Principe du jardin en permaculture présenté dans la vidéo

Le principe : des buttes avec énormément de paillis. La différence avec Philip Forrer est qu’Emilia Hazelip n’enfouissait pas de bois décomposé ou à décomposer.

Ce mulch organique évite de désherber car la lumière du soleil n’atteint jamais le sol. Il peut être composé de paille, laine de mouton, tige de légumes, feuilles mortes, etc. Tous ces éléments organiques viennent nourrir les vers de terre. Cette vie souterraine intense non perturbée permettra d’agrader le sol.

Comment commencer pour suivre les pas d’Emilia Hazelip

C’est une bonne idée pour créer son potager synergique, mais attention car il faut avoir une terre de jardin relativement riche au départ pour obtenir de bons rendements dès le départ. Sinon les légumes de couvriront pas la butte et il n’y aura pas assez de matières organiques pour servir de paillage et de racines à décomposer pour nourrir la vie du sol.

Si la terre est relativement pauvre, il faudra donc importer une source importante de paillis. Cela pour nourrir la terre afin que ce terrain devienne un potager naturel productif.

Ce ne sera pas forcément un jardin facile, car il faudra travailler… Un potager en permaculture se construit pas à pas. Dans ce jardin, se succèderont régulièrement les plantations et repiquage des plants sur les planches surélevées. Il ne faut pas laisser les buttes sans culture.

2 défauts des buttes de permaculture

Mieux vaut donc commencer par un petit jardin, car sa mis en oeuvre et son entretien prenne du temps et dans certains cas la terre aura tendance à se tasser. Il faudra alors utiliser une bêche ou une grelinette pour aérer la terre. Mais si vous suivez la méthode d’Emilia Hazelip, il n’y aura peu ou pas de travail du sol.

Autre problème qui peu survenir avec les buttes, attention au manque d’eau. Pourtant c’est un besoin essentiel des légumes qui en sont constitués jusqu’à une proportion de 95% pour les endives et les laitues. En effet la forme de la butte favorise le ressuyage de la terre. Cela peut être un avantage au printemps pour planter tôt. Par exemple lorsque l’on se situe en fond de vallée humide ou en bas de terrain. Mais cela nécessitera peut-être des arrosages en été pour éviter le dessèchement et les retards de croissance des légumes.

Plantation et semis avec un minimum de perturbation de la terre

Les semis se font généralement en godets qui sont repiqués directement sur la butte en écartant simplement le paillage. Une simple pelle ou fourchette pour certains petits plants suffisent à faire un trou de plantation. La recherche du minimum de perturbation du sol est voulue pour ne pas déranger la synergie du sol et des animaux. En effets les organismes vivants crées la structuration des différents couches de terre. Elle est constituée d’argile et de matières organiques qui finissent par former la terre humifère. Ce fameux humus qui nourrit les gourmandes plantes potagères : tomates, courges, courgettes, fraisiers, chou, concombres, poireaux, carottes, salades et radis…

Les allées entre les buttes de permaculture

L’enherbement des allées est maitrisé par une couche encore plus importante de matière carbonée. Pour décomposer ce carbon, les organismes vivants, dont les vers de terre, viendront le manger ou le sucer lors que son rapport C/N sera progressivement descendu pour produire directement de l’azote dans leurs déjections. Mais cela prend du temps et peut provoquer en attendant une faim d’azote. Pour les allées, ce n’est pas gênant. Au contraire, c’est l’effet recherché pour ne pas avoir à désherber les allées.

Sous ce paillage carboné des allées va se former un sol très fertile qui pourra être mis sur les buttes pour augmenter leur fertilité.

Au commencement, les fabacées

Mais pour les buttes ou planches permanentes, cette faim d’azote doit être compensée par de l’azote. Cela peut être des tontes de pelouse que vous récupérer de votre gazon, mais attention aux limaces.

La solution pour les terres encore pauvres au début de l’installation, est la culture de fabacées. Il s’agit de la famille des légumineuses tels que les fèves et pleins d’autres plantes car il existe 765 genres regroupant plus de 19 500 espèces.

Des plantes vivaces seront privilégiées pour obtenir une production tôt dans l’année, notamment de feuilles en tout genre.

Zoom sur les limaces

La difficulté d’un tel système est la présence de nuisibles, tel que les limaces et escargots. Les auxiliaires seront à favoriser. Cela peut être la présence d’abris, de tas de bois ou de pierres. Mais il ne faut pas oublié que pour qu’il y ai des auxiliaires, il faut de la nourriture. C’est à dire des nuisibles à manger. L’autre façon d’éloigner les nuisibles est l’olfactif avec la plantation d’aromatiques dont l’odeur forte peut déranger ou désorienter les ravageurs. Leurs prédateurs pourront être favorisé par l’ajout d’une ceinture d’arbustes divers autour du jardin permaculturel.

Premier conseil qui est aussi un principe de permaculture

Dans tous les cas mieux vaut démarrer un petit potager, éventuellement en carré pour se faire la main (verte), car faire du jardinage en permaculture est avant tout un travail de patience, d’observation et d’essais/ erreurs. On retrouve là un certains nombre de principes que vous pouvez retrouver dans le support visuel de la conférence sur la Permaculture que j’avais fait il y a quelques années.

Des cylindres en cuivre pour protéger les jeunes plants des limaces

Comme le montre cette photo, c’est dans cette vidéo que j’ai découvert les cylindres en cuivre. Ils permettent de protéger les jeunes plants fraîchement repiqués contre l’attaque des limaces. J’en ai fabriqué pendant un temps, mais je pense que la ressource en cuivre s’épuise et qu’il y d’autres solutions anti-limaces bio qui respectent les équilibres.

Cylindres en cuivre anti-limaces

Acheter le DVD du jardin d’Emilia Hazelip

Achetez le DVD de ce film sur le jardin en permaculture d’Emilia Hazelip auprès de l’association Au Petit Colibris. Celle-ci est portée par Richard Wallner. Il ambitionne de développer un modèle de petites fermes qui pratiquent la culture sur buttes. A suivre et à soutenir !

Aller plus loin que cette vidéo permaculture

Emilia HazelipPlusieurs conseils de lecture proposés par Emilia Hazelip à la fin de la vidéo sont disponibles dans ma bibliothèque professionnelle. Hors temps de covid-19, je les prête bien volontiers.

Il existe également une page Facebook qui dédiée à Emilia Hazelip. Vous aurez remarqué que j’emploie le passé lorsque je parle de son jardin. Emilia nous a quitté le 2 février 2003.

Avez-vous déjà cultivé sur buttes en permaculture ?
Partageons nos expériences potagères ici dans les commentaires.

Passionné de jardinage et par la Permaculture, je pratique ces passions dans mon jardin et dans le jardin partagé de Plougonvelin (29-Finistère). Je souhaite présenter sur ce site des savoir-faire efficaces et des outils utiles. Pour en savoir plus consulter la page 'A propos'.

Publié dans Vidéos permaculture
4 commentaires sur “Vidéo permaculture : Emilia Hazelip, un jardin/potager synergétique
  1. Jestin-proto dit :

    Merci pour ce site qui met ensemble des vidéos éparpillées sur le web : les vidéos présentées sont extraordinaires, avec simplicité et humilité, c’est beau !

  2. Sylvie dit :

    Un GRAND MERCI pour ce film qui défile presque comme “une évidence” et pourtant !
    Il ressemble aux potagers de nos grands-mères mais avec une explication rationnelle !

  3. Just Alvaro dit :

    Merci pour ces vidéos en permacultures elles me sont très utiles pour commencer un potager en permaculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.